Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nature et rencontres

Botanique, découvertes

Publié le
Publié dans : #Plantes et fleurs de nos régions
Le Chénopode bon-henri a trouvé sa place sur nos tables - Blitum bonus-henricus

Vous vous souvenez du bon roi Henri IV, il a donné son nom à ce chénopode. La légende dit qu'il en raffolait tant qu'il le fit cultiver dans les jardins de son royaume. Vous pouvez en faire de même et le déguster comme un épinard en cuisinant les jeunes feuilles. Il est riche en vitamines A et C et en potassium. Mais comme il contient aussi de l'acide oxalique, il vaut mieux en consommer modérément.

Le Chénopode bon-henri a trouvé sa place sur nos tables - Blitum bonus-henricus

On reconnait Blitum bon-henricus (ou Chenopodium bon-henricus) grâce à ses feuilles triangulaires farineuses étant jeunes. Les petites fleurs vertes, souvent teintées de rouge, s'élancent sur un épi pointu presque sans feuilles.

Le Chénopode bon-henri a trouvé sa place sur nos tables - Blitum bonus-henricus

Commun en montagne, le chénopode bon-henri se fait rare dans l'ouest de la France et dans les plaines méridionales. Cette amaranthacée pousse autour des bergeries, sur les reposoirs, au pied des murs et dans les cours de ferme, partout où le sol est riche en azote.

Le Chénopode bon-henri a trouvé sa place sur nos tables - Blitum bonus-henricus

Photos prises près du Pont Saint Charles (73) en juillet 2016

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Autres insectes - oiseaux et trucs inclassables
Le drap mortuaire, quel nom pour un insecte ! Oxythyrea funesta

Un corps noir, trapu, poilu et ponctué de blanc, il n'en faut pas plus pour que les scientifiques affublent ce petit coléoptère d'un qualificatif peu charmant "funesta". Ils auraient pu être plus sympatiques et l'appeler par exemple Gwenn ha Du rappelant ainsi le fameux drapeau breton !
 

Le drap mortuaire, quel nom pour un insecte ! Oxythyrea funesta

Oxythyrea funesta est une espèce de cétoine facile à reconnaître, le pronotum est ponctué de deux lignes de pois blancs et les tibias antérieurs portent 2 dents sur leur bord externe.

Le drap mortuaire, quel nom pour un insecte ! Oxythyrea funesta

On les observe au printemps et en été sur les fleurs dont ils consomment pistils, étamines et parfois pétales. Les adultes se nourrissent  en particulier sur les ombellifères, mais aussi les chardons, les centaurées, les marguerites etc. Ici sur une ortie blanche (Lamium album) accompagné d'une fourmi. La larve se nourrit de racines, on la trouve dans le terreau et les végétaux en décomposition. Il ne faut pas leur en vouloir, sachez que les cétoines sont des insectes pollinisateurs !

Le drap mortuaire, quel nom pour un insecte ! Oxythyrea funesta

Photos prises en avril 2017 sur le coteau de la Bandonnière à Longny au Perche (61).

Le drap mortuaire, quel nom pour un insecte ! Oxythyrea funesta

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #rencontres avec des gens sympas
La naïveté ne connait pas les frontières, histoire d'une amitié entre Gigi et Lubov

L'une s'appelle Gigi Morenne, l'autre Lubov Toteva. Elles ont toutes les deux la même passion : la peinture naïve. Vous pouvez les rencontrer à Verneuil sur Avre dans le cadre de l'exposition "7ème rendez-vous des arts naïfs" jusqu'au 21 mai.

La naïveté ne connait pas les frontières, histoire d'une amitié entre Gigi et Lubov

Gigi est au coeur de l'exposition, elle en est l'instigatrice depuis 2010. Elle peint ses toiles de façon spontanée, sans esquisse depuis 2005. Voici une tableau qu'elle a peint en hommage à la Bulgarie, patrie de son amie Lubov.

La naïveté ne connait pas les frontières, histoire d'une amitié entre Gigi et Lubov

Cette dernière nous vient tout droit de Sofia où elle réside. Pour faire plus ample connaissance avec elle, voyez donc ce site en cliquant ici.

La naïveté ne connait pas les frontières, histoire d'une amitié entre Gigi et Lubov

Lubov a des talents multiples, elle peint, travaille la pâte à sel, brode, coud, bref elle ne s'ennuie jamais ! Voici deux de ses tableaux peints à la gouache.

La naïveté ne connait pas les frontières, histoire d'une amitié entre Gigi et Lubov
La naïveté ne connait pas les frontières, histoire d'une amitié entre Gigi et Lubov

Merci à toutes les deux pour leur accueil.

La naïveté ne connait pas les frontières, histoire d'une amitié entre Gigi et Lubov

Voir les commentaires

Publié le par Christine Lerat
Publié dans : #Autres insectes - oiseaux et trucs inclassables
Pour le plaisir des yeux : le chardonneret élégant - Carduelis carduelis

Au menu de ce chardonneret élégant : quelques graines de séneçon.

Pour le plaisir des yeux : le chardonneret élégant - Carduelis carduelis

"Qui manifeste une grande qualité de goût dans le choix de ses vêtements et sa façon raffinée et discrète de les porter", voici une définition du mot élégant. En voici une autre qui correspond à notre petit chardonneret : " Qui se caractérise par une grâce faite d'harmonie, de légèreté et d'aisance dans la forme et les lignes, dans la disposition et les proportions des parties, dans le mouvement".

Pour le plaisir des yeux : le chardonneret élégant - Carduelis carduelis

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Photos prises à Saint Julien sur sarthe en mai 2017

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Plantes et fleurs de nos régions, #Devinettes

 

  

 

Utilisée depuis l'antiquité comme cicatrisant, la consoude sert aussi à la consolidation des fractures. On consomme ses racines crues ou cuites, les feuilles servent dans les soupes, à la façon du tapioca. On confectionne des beignets avec ses feuilles. N'exagérez pas car elle renferme des alcaloïdes dangereux pour le foie !

Autrefois, les nourrices utilisaient les racines des "toutes-bonnes" pour soigner les gerçures de leurs mamelons.. Elle est maintenant appréciée comme engrais sous forme de purin. Il parait qu'on peut même teindre la laine grâce à une teinture brune qu'on obtient à partir de ses racines. Alors, qui dit mieux ?

 

Réponse devinette mai 2017 : la grande consoude - Symphytum officinale

Cette borraginacée (famille des pulmonaires, myosotis) présente ses fleurs en cymes spiralées, les plus âgées vers la base, près de la tige, les jeunes encore en boutons, vers la pointe. D'un beau bleu violacé, elles peuvent être rouges, roses ou blanches.La consoude est hérissée de poils raides. Ses feuilles sont épaisses, de forme ovale-lancéolée, longues de 20 à 80 cm ! Ses tiges sont anguleuses et "ailées". La base du limbes des feuilles se prolonge longuement, soudée à la tige qui en paraît ailée.

Réponse devinette mai 2017 : la grande consoude - Symphytum officinale

On l'appelle consoude officinale herbe à la coupure, oreille d'âne, langue de vache, herbe aux charpentiers, consyre, conflée, et Symphytum officinale L. en latin.

Symphytum : souder en grec (allusion aux propriétés cicatrisante de ces plantes)
Consolidare : affermir, consolider en latin qui a donné consoude en français

La consoude pousse pratiquement partout en France, elle aime les sols humides, bords des eaux, prairies, sur sols calcaires comme ici à Saint Julien/Sarthe en avril 2017.

Réponse devinette mai 2017 : la grande consoude - Symphytum officinale

Voir les commentaires

Publié le par Christine Lerat
Devinette du mois de mai 2017 - A quelle plante appartiennent ces fleurs ?

Comme d'habitude quelques indices :

- On trouve cette plante dans les fossés, bords de chemin, prairies

- Elle fait partie de la famille des boraginacées

- Ses feuilles se dégustent en beignets

J'attends vos propositions !

 

 

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Plantes et fleurs de nos régions
Le gaillet croisette dégage une petite odeur de miel - Cruciata laevipes

Les petites fleurs jaunes du gaillet croisette exhalent une petite odeur de miel caractéristique. Elles poussent à l'aisselle des feuilles supérieures de cette rubiacée.

Le gaillet croisette dégage une petite odeur de miel - Cruciata laevipes

Cruciata laevipes est une vivace haute de 20 à 70 cm munie d'un rhizome avec lequel on fabrique une teinture rouge. Tiges et feuilles sont recouvertes de poils raides qui peuvent atteindre 1,5 mm de long.

Le gaillet croisette dégage une petite odeur de miel - Cruciata laevipes

Le gaillet croisette se rencontre sur le bord des chemins, dans les haies et les lisières jusque dans les fossés. Laissez-vous attirer par son odeur et admirer cette jolie plante qu'on appelle aussi Croix de Saint-André ou Croisette velue.

Le gaillet croisette dégage une petite odeur de miel - Cruciata laevipes

Photos prises en avril 2017 à Longny au Perche et à Saint Julien sur Sarthe

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Plantes et fleurs de nos régions
L'euphorbe lamarckii se prend pour un arbre - Euphorbia lamarckii

Voici une euphorbe comme on n'en voit pas en France : une euphorbe arborescente. Euphorbia lamarckii est une plante endémique des îles Canaries.

L'euphorbe lamarckii se prend pour un arbre - Euphorbia lamarckii

Une des particularités qui la différencie des autres euphorbiacées de la région tient à ses bractées qui tombent avant que le fruit ne mûrisse.

L'euphorbe lamarckii se prend pour un arbre - Euphorbia lamarckii

Comme toutes les euphorbes, elle contient un latex qui peut se révéler irritant, attention aux yeux ! Savez-vous qu'il existe plus de 2 000 espèces d'euphorbes ? Certaines ressemblent à des cactus, les feuilles se sont transformées en épines. Le point commun de toutes les euphorbes sont leurs inflorescences particulières appelées "cyathes".

L'euphorbe lamarckii se prend pour un arbre - Euphorbia lamarckii

Photos prises à Ténérife (Espagne) en mars 2017.

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #Couleurs
Couleurs du mois d'avril
Couleurs du mois d'avril
Couleurs du mois d'avril
Couleurs du mois d'avril
Couleurs du mois d'avril

Cliquez sur une image pour visualiser en diaporama.

Voir les commentaires

Publié le
Publié dans : #rencontres avec des gens sympas
Les aquarelles de Marie-Christine Destombes sont à la médiathèque du Mêle sur Sarthe

Encore quelques jours pour venir les admirer aux heures d'ouverture de la médiathèque, le mercredi matin et après-midi, le vendredi à partir de 16h30 et le samedi matin de 10h à 12h.

Les aquarelles de Marie-Christine Destombes sont à la médiathèque du Mêle sur Sarthe

Ces photos ne sont que des extraits des aquarelles présentées... Merci Marie-Christine !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>