Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le lupin jaune peut être toxique - Lupinus luteus

Publié le par Christine Lerat

Le lupin jaune peut être toxique - Lupinus luteus

Le lupin jaune est une plante méditerranéenne de la famille des fabacées. Sa couleur jaune d'or réveille les terrains en friche, les jachères et les bords de route. Des variétés pauvres en alcaloïdes sont utilisées pour l'alimentation animale, on en cultive dans le sud de la France. La forme sauvage peut être dangereuse, provoquant "le lupinisme". 

Le lupin jaune peut être toxique - Lupinus luteus

Les fleurs odorantes du lupin sont en verticilles (insérées au même niveau autour de la tige), elles forment de longues grappes caractéristiques de la famille des lupins. Les feuilles velues portent 5 à 10 folioles vert foncé.

Le lupin jaune peut être toxique - Lupinus luteus

Photos prises au Portugal en avril 2015 et en mars 2019.

Le lupin jaune peut être toxique - Lupinus luteus

La culture du menhir n'est plus à la mode, c'est dommage car c'est une plante riche en minéraux, bonne pour la santé même si son ingestion provoque parfois des ballonnements ou des lourdeurs d'estomac...

Le lupin jaune peut être toxique - Lupinus luteus
Partager cet article
Repost0

"Lever de soleil" ou " Souvenir d'hiver"

Publié le

Photos prises en janvier 2018 dans un petit coin perdu de Normandie
Photos prises en janvier 2018 dans un petit coin perdu de Normandie
Photos prises en janvier 2018 dans un petit coin perdu de Normandie
Photos prises en janvier 2018 dans un petit coin perdu de Normandie
Photos prises en janvier 2018 dans un petit coin perdu de Normandie
Photos prises en janvier 2018 dans un petit coin perdu de Normandie

Photos prises en janvier 2018 dans un petit coin perdu de Normandie

Partager cet article
Repost0

Couleurs de "Glandouille"

Publié le

Des glands, un peu de colle et du soleil... Tout ça pour ne rien dire...

Des glands, un peu de colle et du soleil... Tout ça pour ne rien dire...

Partager cet article
Repost0

La mercuriale vivace, un laxatif offert par Mercure ! Mercurialis perennis

Publié le par Christine Lerat

La mercuriale vivace, un laxatif offert par Mercure ! Mercurialis perennis

On dirait une forêt pour Lilliputiens. Chaque plant de mercuriale pérenne possède une souche longuement rampante.Les feuilles opposées, d'un vert sombre, possèdent un pétiole court. Cette euphorbiacée aime l'ombre, les forêts et les talus.

C'est un plante dioïque, les fleurs mâles et femelles sont situées sur des pieds différents.

mercuriale3
Les fleurs mâles se présentent sous forme de petits glomérules espacés sur un épi long.

mercuriale1

Les fleurs femelles se transforment en capsules globuleuses, hérissées de petits poils.

La mercuriale vivace, un laxatif offert par Mercure ! Mercurialis perennis

C'est une plante vénéneuse pour le bétail. L'ensemble de Mercurialis perennis est un purgatif énergique... Son nom vient de la divinité romaine Mercure, messager des dieux qui, selon la légende, aurait révélé aux hommes les vertus médicinales, plus précisément laxatives de cette plante. N'en faites pas de grands usages parce-qu'elle peut provoquer également des vomissements.

La mercuriale vivace, un laxatif offert par Mercure ! Mercurialis perennis

Photos prises en 2010 à St Julien sur Sarthe et en 2019 à Bully

Partager cet article
Repost0

Le gui, un végétal bien mal connu - Viscum album

Publié le par Christine Lerat

Le gui, un végétal bien mal connu - Viscum album

Si les druides ne récoltaient que le gui sur les chênes, ils devaient faire des kilomètres pour en trouver parce-que notre sous-arbrisseau préfère vivre en hémi-parasite sur les pommiers, les peupliers, les tilleuls ou encore les robiniers. Le gui fabrique des suçoirs qui perforent l'écorce de l'arbre et au bout de quelques semaines il atteint avec délice les premières canalisations de sève. Mais il existe plusieurs guis comme le gui des sapins ou celui des pins. Le gui présenté ici s'appelle Viscum album subps. album soit le gui des feuillus.

gui 2gui1

   

Ces grosses boules de gui sont installées à demeure depuis plus 10 ans, peut-être 20. Pour évaluer l'âge d'un gui, sachez qu'il grandit de 4,7 cm en moyenne par an et qu'il peut vivre de 30 à 40 ans à moins que son arbre-hôte ne soit décapité avant ! 

gui 6
Les feuilles de gui aiment passer l'hiver sur l'arbre, elles continuent de grandir et ne tombent qu'au bout d'un an et demi (au lieu de 6 mois pour une feuille "normale"), c'est en plein été que les vieilles se laissent tomber laissant la place aux jeunes qui attendent depuis déjà 4 mois... Voilà pourquoi le gui est toujours vert. Savez-vous que dans certaines régions on appelle le gui "galette de bique" ou "pain de bique" ou "brou de bique" ou encore "herbe de chèvre" ? Tout ça parce que les feuilles ressemblent à des langues de bique.

gui 3

gui 4

En latin viscus veut dire glu et album : blanc. Il suffit d'examiner le fruit pour s'en convaincre. La pulpe contient une substance gluante, la viscine qui entoure une seule graine. Celle-ci peut contenir 2 ou 3 embryons qui donneront des jumeaux ou des triplés ! Michel Provost dans son livre Mendiants et salades de fruits* explique que pour sa dissémination, le gui dépend d'un vecteur : l'oiseau. En effet, si la graine tombait à terre, son histoire serait finie. La baie de gui est toxique pour l'homme mais pas pour nos amis ailés. Ils dégustent le fruit sur place et se débarassent de la graine en frottant le bec contre une branche ou ils avalent la baie entière et la graine, non digérée, se retrouve dans la fiente qui tombe avec un peu de chance sur une branche.

Le gui, un végétal bien mal connu - Viscum album

Et merci aux gaulois qui nous donnent l'occasion de fêter le nouvel an sous la plante de la lune : le gui est parfaitement rond comme notre satellite, il pousse en hauteur en plein ciel, il ne pose jamais les pieds par terre, ses baies sont les seules baies blanches dans la nature (du temps des gaulois, la symphorine n'existait pas encore en Gaule) et elles ont la forme de petites lunes...

Le gui, un végétal bien mal connu - Viscum album

Si vous désirez connaître encore plus de détails sur la vie du gui, je vous propose de vous replongez dans le numéro 49 de 1981 de "La Hulotte".

Photos prises à Saint Julien sur Sarthe - Décembre 2012 et à La Mesnière - Février 2019

Partager cet article
Repost0

Réponse à la devinette de février 2019 : voici comment fabriquer un bâton de pluie en quelques minutes

Publié le

Comme dans nos contrées il n'y a pas beaucoup de cactus ni de bambous de taille imposante, voici comment fabriquer en un tour de main un bâton de pluie. Vous me direz qu'en Bretagne et en Normandie, il n'y a pas besoin de sorcier pour appeler la pluie, elle vient toute seule. Oui, mais pensez donc à toutes ces petites mains qui pourront les fabriquer puis former un orchestre insolite.

Réponse à la devinette de février 2019 : voici comment fabriquer un bâton de pluie en quelques minutes

Matériel nécessaire : tubes, papier alu, haricots secs ou lentilles..., scotch, peinture ou feutre.
Le tube peut provenir d'un rouleau d'essuie-tout, du fameux tube à diplômes que vous avez rangé au fond de l'armoire, tube à capsule de café qu'on achète sur internet (vous voyez de quelle marque je veux parler), tube postal... Évitez les tubes de dentifrice et les tubes d'aspirine !

Réponse à la devinette de février 2019 : voici comment fabriquer un bâton de pluie en quelques minutes

Après avoir décoré le fameux tube, introduisez le papier alu torsadé, scotchez-le aux deux extrémités, verser les haricots secs, fermez hermétiquement le tube. Le bâton de pluie est prêt.

Réponse à la devinette de février 2019 : voici comment fabriquer un bâton de pluie en quelques minutes

Les sons varieront suivant le type de graines et la grosseur du tube. Il ne vous reste plus qu'à faire "chanter" les bâtons !

Si un jour vous formez un orchestre de "bâtons de pluie", envoyez-moi une photo.

Si un jour vous formez un orchestre de "bâtons de pluie", envoyez-moi une photo.

Bravo à ceux et celles qui ont trouvé la bonne réponse comme Françoise et Wajo. Quant à notre chère Marie-lise,  on compte  sur elle pour une bonne platée de haricots frais au mois de juillet !

Partager cet article
Repost0

Devinette de février 2019 : à quoi ça sert ?

Publié le

Devinette de février 2019 : à quoi ça sert ?

Même pas un seul indice, vous avez jusqu'au mois prochain pour trouver la solution. Méfiez-vous, le mois de mars approche vite !

Publié dans Devinettes

Partager cet article
Repost0

La salicaire et la fécondation aléatoire - Lythrum salicaria

Publié le

La salicaire et la fécondation aléatoire - Lythrum salicaria

C'est grâce à Charles Darwin que nous comprenons comment se passe la pollinisation chez la salicaire commune. Cette Lytracée a déployé une fine stratégie. Examinant les fleurs, le grand Charles (pas de Gaulle, Darwin) a tout de suite vu que les belles fleurs couleur sang (lythrôn en grec) n'étaient pas toutes du même modèle. Voici le schéma dessiné par le naturaliste anglais dans son ouvrage "Forms of flowers" en 1877 :

La salicaire et la fécondation aléatoire - Lythrum salicaria

Les étamines et les stigmates n'ont pas la même longueur et ne sont pas du même nombre suivant l'emplacement de la fleur sur la tige. Selon la disposition, l'auto-fécondation est possible ou la fécondation croisée est nécessaire. L'échange de pollen entre plants ne peut se faire que grâce aux insectes et aux oiseaux, les graines collantes s'y accrochent... à moins qu'elles ne soient passer dans leurs gosiers.

La salicaire et la fécondation aléatoire - Lythrum salicaria

Pour s'implanter, Lythrum solicaria ne demande qu'un peu d'eau, fossés et prairies humides feront l'affaire. Les européens partis coloniser les Amériques l'ont emportée avec eux et, depuis, la salicaire y est a pris ses aises. Elle est devenue véritablement envahissante dans les zones humides, mettant en danger les populations herbacées locales.

La salicaire et la fécondation aléatoire - Lythrum salicaria

Les feuilles rappelles celles du saule (salicara) et la tige présente une section carrée. La salicaire a des vertus thérapeutiques et elle est mellifère.

La salicaire et la fécondation aléatoire - Lythrum salicaria

Photos prises à la Fuie des Vignes à Alençon (2016) et près du lac du Mêle sur Sarthe (2018).

La salicaire et la fécondation aléatoire - Lythrum salicaria
Partager cet article
Repost0

Couleurs de tout et de rien

Publié le

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Couleurs de tout et de rien
Couleurs de tout et de rien
Couleurs de tout et de rien
Couleurs de tout et de rien
Couleurs de tout et de rien
Couleurs de tout et de rien
Couleurs de tout et de rien
Partager cet article
Repost0

Le géranium découpé porte bien son nom - Geranium dissectum

Publié le

Le géranium découpé porte bien son nom - Geranium dissectum

Les fleurs sont discrètes, ne dépassant pas les 6 mm de diamètre. C'est une fleur que les botanistes appellent "le type 5 parfait". Eh oui, on remarque 5 pétales, 5 sépales, 5 petites et 5 longues étamines et 5 carpelles. Le fruit sera également formé de 5 parties à une seule graine chacune. Toutes les géraniacées présentent cette caractéristique.

Le géranium découpé porte bien son nom - Geranium dissectum

Quant aux feuilles de Geranium dissectum, elles sont divisées presque jusqu'à la base en 5 à 7 sections étroites, généralement trifides

Le géranium découpé porte bien son nom - Geranium dissectum

Le géranium disséqué apprécie les chemins, les champs et comme ici un terrain caillouteux. Il fleurit de mai à septembre.

Le géranium découpé porte bien son nom - Geranium dissectum

Photos prises à Saint Julien sur Sarthe en mai 2018

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>