Zygène de la filipendule

Publié le par Christine Lerat

Papillons noctures à moeurs diurnes, les zygènes sont difficiles à identifier, il y a une trentaine d'espèces en France, très proches les unes des autres.

zygène 1

Les zygènes se laissent facilement photographier, ils n'ont pas peur des prédateurs parce-qu'ils renferment des substances vénéneuses proches du cyanure. Leur couleur rouge est un indicateur de toxicité  les oiseaux ne s'y trompent pas.

Les chenilles dévorent des espèces végétales elles-mêmes vénéneuses car elles contiennent en proportions variables des composés dérivés du cyanure (c’est le cas notamment du lotier dont certaines populations locales sont particulièrement riches en cyanure) : les chenilles consomment ces produits toxiques et les accumulent ce qui les rend elles-mêmes toxiques ; au cours de leurs métamorphoses, elles vont transmettre ces produits aux papillons.

Les zygènes sont des indicateurs de biodiversité car ils ne survivent que dans des milieux peu modifiés ou riches en espèces végétales (tant pour butiner que pour nourrir les chenilles).


zygène 2
Le nom scientifique, repris en français, Zygaena signifie « joug terrible » à cause des antennes fortes dirigées vers l’avant ; d’ailleurs, on les a longtemps surnommées « sphinx béliers » à cause de la ressemblance avec les sphinx (antennes fortes) et au port « menaçant » en avant des antennes (dixit Académie de Clermont-Ferrand).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article