La renoncule ficaire, messagère du printemps - Ranunculus ficaria

Publié le

La renoncule ficaire, messagère du printemps - Ranunculus ficaria

Dès le mois de février, on peut découvrir ici ou là les petites feuilles de la ficaire pointer leur petit bout de nez, puis viennent les fleurs d'un beau jaune d'or brillant. Vous vous souvenez du temps où nous étions encore jeunes ? D'accord, nous sommes encore jeunes ! On jouait à placer sa fleur sous le menton en posant la fameuse question : "Aimes-tu le beurre ?" Si ce n'est pas cette fleur-là, il s'agissait sans doute d'une autre renoncule...

La renoncule ficaire, messagère du printemps - Ranunculus ficaria

 

Avec une pointe d'humour, les anciens avaient nommé cette plante qui aime pousser au bord de l'eau  "ranoncule", littéralement "petite grenouille", du latin ranunculus. Le terme ficaire décrit la forme des petits tubercules qui ont la forme de figue. Ces racines, ressemblant à des hémorroïdes, étaient (sont ?) préconisées  contre cette affection.

La renoncule ficaire, messagère du printemps - Ranunculus ficaria

Les feuilles, en forme de coeur au sommet arrondi, sont dégustées en salade avant l'apparition des fleurs. Après la floraison, elles sont toxiques comme toute la plante. La fleur comporte 3 sépales et 6 à 12 pétales munies d'une glande à nectar, ce qui attire beaucoup de petits insectes.Les sépales et pétales se ressemblent, on les appelle les tépales.

La renoncule ficaire, messagère du printemps - Ranunculus ficaria

En déterrant un pied, on voit les racines fasciculées mêlées de tubercules allongées qu'il ne faut pas confondre avec les bulbilles qui pousseront à l'aisselle des feuilles sur certains plants.

La renoncule ficaire, messagère du printemps - Ranunculus ficaria

Photos prises à Saint Julien sur Sarthe en avril 2010, janvier et mars 2018.

La renoncule ficaire, messagère du printemps - Ranunculus ficaria
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article