La fraxinelle ou dictame blanc est odorante et peut s'enflammer ! - Dictamnus albus L.

Publié le

Cette plante élégante de 60 cm à 1,20 m appartient à la famille des Rutacées. Elle est protégée donc il convient de l'admirer et de la humer sur place. On l'appelle fraxinelle, dictame blanc ou buisson ardent du fait que, lorsqu'il fait très chaud, elle dégage des substances volatiles inflammables...

Dictamnus albus a une floraison spectaculaire, c'est pourquoi les jardiniers l'ont adopté. Dans la nature, la fraxinelle se rencontre dans les broussailles, les lisières et les sous-bois de 700 à 2 000 m d'altitude.

Dictamnus albus a une floraison spectaculaire, c'est pourquoi les jardiniers l'ont adopté. Dans la nature, la fraxinelle se rencontre dans les broussailles, les lisières et les sous-bois de 700 à 2 000 m d'altitude.

Très feuillée au milieu de la tige,la plante est couverte de poils glanduleux (odeur de cannelle). Les fleurs roses ou blanches, veinées de violet se présentent en longue grappe fournie.

Très feuillée au milieu de la tige,la plante est couverte de poils glanduleux (odeur de cannelle). Les fleurs roses ou blanches, veinées de violet se présentent en longue grappe fournie.

Les 10 étamines semblent bien curieuses ! Elle se dirigent d'abord vers le bas pour ensuite mieux se redresser en dehors de la corolle.

Les 10 étamines semblent bien curieuses ! Elle se dirigent d'abord vers le bas pour ensuite mieux se redresser en dehors de la corolle.

Dictamnus albus tient son nom de Dictamnos, plante aromatique originaire du mont Dicta en Crète. Ses feuilles ressemblent à celles du frêne d'où son nom français "fraxinelle".

Dictamnus albus tient son nom de Dictamnos, plante aromatique originaire du mont Dicta en Crète. Ses feuilles ressemblent à celles du frêne d'où son nom français "fraxinelle".

Photos prises en juin 2013 à Vallouise - Vallée de l'Onde (Pays des Ecrins).

Photos prises en juin 2013 à Vallouise - Vallée de l'Onde (Pays des Ecrins).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article