La scrophulaire des chiens (du Jura ou de Hoppe) aime nous compliquer la vie avec tous ses noms - Scophularia canina subs. juratensis (hoppii)

Publié le par Christine Lerat

Voici le type de terrain qu'aime la scrophulaire des chiens : du soleil, un terrain sec et rocailleux, dans le midi.

Voici le type de terrain qu'aime la scrophulaire des chiens : du soleil, un terrain sec et rocailleux, dans le midi.

Vu de loin, voici une Scrophulariacée qui ne paie pas de mine... mais approchez un peu...

Vu de loin, voici une Scrophulariacée qui ne paie pas de mine... mais approchez un peu...

Admirez cette petite coquine qui nous tire la langue. La fleur est globuleuse avec des appendices dressés comme deux petites oreilles, sa couleur brun-rouge bordée de blanc attire les abeilles. Les fleurs sont perchées en panicule pyramidale, elles fleurissent de juin à septembre..

Admirez cette petite coquine qui nous tire la langue. La fleur est globuleuse avec des appendices dressés comme deux petites oreilles, sa couleur brun-rouge bordée de blanc attire les abeilles. Les fleurs sont perchées en panicule pyramidale, elles fleurissent de juin à septembre..

Les feuilles sont découpées en segments contrairement à d'autres scrophulaires qui ont des feuilles entières.

Les feuilles sont découpées en segments contrairement à d'autres scrophulaires qui ont des feuilles entières.

Les fruits se présentent en forme de capsules globuleuses, terminées par une pointe.

Les fruits se présentent en forme de capsules globuleuses, terminées par une pointe.

Les scrophulaires étaient utilisées au Moyen-Age pour lutter contre les "scrofules" et "pustules" du fait que leurs rhizomes portent des nodosités, des renflements ressemblant à des pustules... Quelle imagination ! C'est encore une fois la théorie des signatures.  Photos prises près de la petite chapelle "Dame de Béassac" à Vallouise (05) le 24 juin 2013.

Les scrophulaires étaient utilisées au Moyen-Age pour lutter contre les "scrofules" et "pustules" du fait que leurs rhizomes portent des nodosités, des renflements ressemblant à des pustules... Quelle imagination ! C'est encore une fois la théorie des signatures. Photos prises près de la petite chapelle "Dame de Béassac" à Vallouise (05) le 24 juin 2013.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article